no_message

Protection de l'eau

PROTÉGER ET ÉCONOMISER L'EAU - COMPRENDRE

 Même si la problématique d’économie de l’eau se joue à l’échelle planétaire, chacun, à la maison comme sur son lieu de travail, peut agir au quotidien. Il est nécessaire de gérer l’eau comme un bien rare et de mettre tout en œuvre pour l’économiser et prévenir tout type de pollution.

Les enjeux

Avec 440 milliards de m3 de précipitations en année moyenne, la France est un pays raisonnablement riche en eau et ses ressources renouvelables disponibles couvrent largement ses besoins. Néanmoins, la répartition des ressources sur le territoire national n'est pas uniforme : certaines régions comme Midi-Pyrénées connaissent des phénomènes climatiques différents ou disposent de ressources souterraines parfois insuffisantes qui nécessitent de prévoir des équipements - barrages, réservoirs...- pour faire face à d'éventuelles difficultés temporaires. (source : Centre d’Information sur l’Eau).

L’Aéroport Toulouse-Blagnac, étendu sur 780 hectares, accueille près de 7.5 millions de passagers par an et se situe au cœur d’une zone d’activité regroupant 150 entreprises et plus de 4500 employés, qui nécessitent un besoin en eau non négligeable. La problématique pour le gestionnaire est donc à la fois de fournir et gérer une consommation en eau potable, de préserver le milieu naturel des rejets (eaux souterraines et eaux superficielles) et de prévenir les risques de pollution.

Les problématiques autour de l’eau   

Une bonne gestion de l’eau est nécessaire pour aborder les problématiques :de consommation en eau potable

  • de gestion des rejets en eaux usées
  • de gestion et de surveillance de la qualité des eaux pluviales et des eaux de ruissellement
  • de l’utilisation des eaux souterraines
  • de la protection des ruisseaux et rivières
  • de la prévention des risques de pollutions millions de passager par an et se situe au cœur d’une zone d’activité regroupant 150 entreprises et plus de 4500 employés, qui nécessitent un besoin en eau non négligeable. La problématique pour le gestionnaire est donc à la fois de fournir et gérer une consommation en eau potable, de préserver le milieu naturel des rejets (eaux souterraines et eaux superficielles) et de prévenir les risques de pollution.

Le schéma de gestion de l’eau de l’Aéroport Toulouse-Blagnac

Eau potable

Depuis mai 2003, la ville de Toulouse alimente le réseau d’eau potable de l’aéroport long d’environ 7 km. Anciennement, c’est au réseau urbain de la ville de Blagnac que l’aéroport était raccordé.
Le réseau urbain assure également la fourniture en eau pour le réseau incendie alimentant le site.

Eaux usées

Après utilisation, les eaux sont collectées par le réseau d’eaux usées qui les achemine vers la station d’épuration de la ville de Blagnac pour traitement.

Eaux pluviales et de ruissellement

Les eaux pluviales et de ruissellement sont collectées par un réseau long d’environ 12 km et composé :

  • de fossés collectant les secteurs enherbés (contour des pistes par exemple)
  • de canalisations équipées de regards et de séparateurs d’hydrocarbures, pour les secteurs imperméabilisés (voiries).

Un certain nombre de séparateurs-débourbeurs, permettant de filtrer les hydrocarbures et les huiles, est réparti sur les zones imperméabilisées :

  • parkings avions de Blagnac 1
  • parcs de stationnement des véhicules
  • aires de lavage des véhicules.

Les eaux pluviales ainsi collectées sont rejetées par les exutoires dans le milieu naturel dans les ruisseaux Aussonnelle, Touch, Garossos, et Riou.

Consultez le dossier de presse STEP

Ruisseaux et rivières

Le site de l’Aéroport Toulouse-Blagnac est localisé sur la basse terrasse de la rive gauche de la Garonne, drainée par des rivières et ruisseaux, affluents de la Garonne :

  • l’Aussonnelle àl’Ouest
  • le Riou au Nord-Est
  • le Garossos au Nord-Est
  • le Touch au Sud-Ouest.

Pour en savoir plus sur les cours d’eaux jouxtant la zone aéroportuaire, cliquez ici .

Consultez la carte de localisation des cours d'eau autour de l'aéroport

Eaux souterraines

Plusieurs puits de captage des eaux de nappe phréatique sont installés sur l’aéroport. Ils permettent de pomper de l’eau pour plusieurs usages qui ne nécessitent pas une qualité d’eau potable:

  • Le fonctionnement des système de climatisation de l′aérogare
  • Certains exercices réalisés par les pompiers
  • L'arrosage des espaces verts
  • Le balayage des voiries

A voir...

Le site des Agences de l’eau
Le site de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne  
Le portail de l’eau   
Centre d’information sur l’eau

PROTECTION ET ÉCONOMIE DE L'EAU - LES ACTIONS MENÉES SUR L'AÉROPORT

Dans le cadre de sa démarche de management environnemental, l’Aéroport Toulouse-Blagnac s’engage à mettre en œuvre des actions de contrôle, de gestion et de protection de l’eau.

Eau potable

  • Des contrôles sanitaires de potabilité sont effectués trimestriellement.
  • Grâce à un réseau de compteurs, les services techniques de l’Aéroport Toulouse-Blagnac gèrent au plus près les variations de consommation en eau potable pour identifier au plus vite les fuites éventuelles.
  • Des matériels économes en eau ont été déployés dans les sanitaires de l′aéroport (chasse d′eau économes, détection infrarouge aux robinets, …
  • Les nouveaux puits permettent d′économiser l′eau potable.

Eaux usées

  • Une convention d’autorisation avec Toulouse Métropole fixe les seuils de qualité d’eaux usées à respecter.

Eaux pluviales et de ruissellement

  • Les eaux pluviales et de ruissellement sont collectées via un réseau de collecte enterré et amenées vers les exutoires naturels du Riou, du Touch, de l'Aussonnelle et du Garossos.

Une Station de Traitement Des Eaux Pluviales

Logo Suez environnementLogo de l'agence de l'eau d'Adour sur Garonne

  • Depuis 2008, la station de traitement des eaux pluviales rejetées dans le Riou est opérationnelle. En effet, c'est sur le bassin versant du Riou que sont réalisées les principales activités aéroportuaires susceptibles de générer des pollutions.
  • Cette station a été réalisée et exploitée en partenariat public privé avec la Lyonnaise des Eaux - groupe Suez et avec l′aide financière de l′Agence de l′Eau Adour-Garonne sous forme d'une subvention de 1,482 millions d'euros.

Amélioration  du fonctionnement de la Station de Traitement des Eaux Pluviales (STEP)

Un nouveau process a été mis en œuvre au sein de la station  afin de traiter in situ le glycol. Cette innovation a fait l’objet d’un brevet industriel.

 

La STEP en détail

Découvrez le fonctionnement de la STEP en vidéo

A voir...

Les indicateurs sur l'eau de l'Aéroport Toulouse-Blagnac