En raison d’un mouvement social chez Air France, des perturbations et des retards sont à prévoir sur les vols Air France et Joon, jeudi 22 février. Les vols de la compagnie Hop! ne sont pas concernés par ce mouvement. Avant de vous rendre à l'aéroport, nous vous invitons à vérifier le statut de votre vol sur www.airfrance.com (rubrique "Informations / Infos vols") ou sur l’application Air France.

Le ciel comprend différentes zones réservées respectivement aux avions civils, militaires, etc. Cette particularité permet de mieux comprendre les contraintes des trajectoires d’avions. 

Un partage du ciel négocié entre civils et militaires

Les avions de transport civil ne sont pas seuls dans le ciel et, surtout, ils ne peuvent se diriger où ils le souhaitent.
Les contrôleurs doivent compter avec un ensemble de zones militaires activées temporairement  (zones dites "TSA" : Temporary Segregated Area), destinées à l’entraînement des appareils militaires.
Cette situation impose un partage très précis de l’espace aérien et une coordination permanente en temps réel.Carte - partage du ciel

Les pilotes doivent se conformer au "Règlement de la circulation aérienne", un code de la route qui permet àdes milliers d’appareils de circuler tous les jours en toute sécurité et de partager éventuellement le ciel avec l’armée de l’air.

Le croisement des grands axes de circulation aérienne au-dessus de la France fait du ciel de notre pays le plus chargé d’Europe. Les services de la navigation aérienne doivent s’adapter en permanence pour écouler ce trafic avec une sécurité optimale et en s’efforçant de réduire les nuisances. Mais la sécurité prime toujours pour éviter tout risque.

A voir...

Evolution de l'espace aérien - Direction de la sécurité de l'Aviation civile Sud