no_message

L'aéroport de 1950 à 1978

Les années Blagnac 1

  • Présentation des installations provisoires de l’aérogare de Toulouse-Blagnac à l’ambassadeur de Grande-Bretagne, 1951

 

La CCIT s’installe à Blagnac et construit l’aérogare…

En 1950, la CCIT obtient l’autorisation de gestion temporaire de certaines installations de l’aérodrome de Toulouse-Blagnac, en vue d’équiper et d’exploiter commercialement l’aéroport. Dès janvier 1951, elle s’installe sur l’aéroport et débute les travaux de construction de l’Aérogare. Celle-ci sera inaugurée officiellement le 12 juillet 1953 en présence des pouvoirs publics. A l’autorisation d’occupation temporaire de 1950 est substituée, à partir de 1960, une concession d’outillage public.

  • Construction de la nouvelle aérogare : photographie du chantier, 1951.        

  • Inauguration de Blagnac I le 12 juin 1953.

Développement des infrastructures et aménagement de l’aérogare

De 1954 à 1966, Toulouse devient un centre de l’industrie aéronautique française et un complexe aérospatial.L’aérodrome de Blagnac est entouré d’usines importantes telles que Sud-Aviation, Breguet et Potez-Fouga d’où sortiront les nouveaux prototypes comme l’Armagnac, la Caravelle, plus tard le Concorde. Avec sa vocation d’aérodrome d’essai, il est voué à un développement rapide. Entre 1956 et 1964, on construit une voie de circulation de 20m de large et de 350m de long, ensuite la voie de circulation nord ; la grande piste est allongée à 3000m. En 1968, on aménagera une 2ème piste de 3 500m, appelée piste « Concorde » dont le premier vol aura lieu en 1969. Parmi les réalisations importantes de ces années, on note la construction du bloc technique réservé au Service de la Navigation Aérienne mis en service en 1961, la gare de fret, ainsi que de nombreux aménagements à l’intérieur de l’aérogare : le hall de douanes, les bureaux de compagnies et au 1er étage, un vaste restaurant avec vue sur la piste.

  • Façade de Blagnac I côté ville (fin des années 60). A gauche, tour de contrôle inaugurée en 1961.

  • Intérieur de Blagnac I dans les années 60.

Après 1965, le trafic décolle….

A l’ouverture de la nouvelle aérogare, le trafic est de 27 000 passagers par an. En 1956, on inaugure enfin la ligne quotidienne Toulouse / Paris exploitée d’abord par Air France et reprise en 1960 par Air Inter, compagnie créée en 1958. Jusqu’en 1962, le trafic extérieur est essentiellement orienté vers l’Afrique du Nord, avec Air Algérie et Royal Air Maroc. L’aérogare joue d’ailleurs un rôle important dans l’accueil des rapatriés. Dans les années 1960, d’autres liaisons se développent : Palma de Majorque, Athènes, Londres, Dublin… Après 1965, le trafic décolle pour atteindre presque 1 million de passagers en 1977. L’aérogare arrive à saturation dès 1974, on prévoit la construction d’une nouvelle aérogare. Elle sera de conception modulable permettant une extension future.

  • Vue intérieure de l'aérogare Blagnac 1, hall principal , 1973

Les débuts d’organisation des services

L’Aéroport, service extérieur de la Chambre de Commerce, est au début une toute petite structure dirigée par M. François de Montgremier, Directeur, épaulé efficacement par M. Batmale, receveur. Quelques manoeuvres assurent le fonctionnement de l’aéroport au quotidien. A partir de 1960, deux secrétaires M. Dousset et Mlle Bignalet, gèrent l'ensemble des dossiers administratifs. D'autres personnels rejoignent progressivement le service : des contrôleurs, des hôtesses, des agents commerciaux et des électriciens au balisage. M. Népi-Pujol, Directeur de l'Aéroport de 1972 à 1989, arrive en tant que receveur en 1969. En 1970, le service Aéroport compte une soixantaine de personnes ; les services se structurent peu à peu. Les missions opérationnelles sont assurées par les services Informations et PTT, Trafic, Entretien et espaces verts, Entretien bâtiment et matériel roulant, Energies, Piste et Balisage.