no_message

Les transports du futur se dessinent à Toulouse

Vendredi, 28 Avril, 2017

Berceau du développement des systèmes embarqués, jusque-là essentiellement tournés vers l’aéronautique, Toulouse vient de franchir un nouveau stade avec les annonces successives de l’implantation de nouvelles entreprises pour la recherche sur les transports en commun ou personnel du futur. 

La RATP teste depuis janvier 2017 à Paris la navette autonome de l'entreprise EasyMile, dont le siège est à Toulouse. Ce mini-bus électrique sans chauffeur est équipé de caméras et de faisceaux lasers afin de stopper ou réduire la vitesse du véhicule avant l’obstacle. Continental Automotive France vient d’officialiser l’installation à Toulouse de sa filiale spécialisée dans les systèmes pour voitures connectées. Un projet qui prévoit un investissement de plusieurs centaines de millions d’euros et la création d’au moins 150 emplois. Enfin Toulouse va accueillir le centre de recherche et la piste d’essais du projet californien de train supersonique Hyperloop.  Cette technologie considérée par certains comme de la science-fiction, permettrait de transporter des passagers dans des capsules circulant dans un tube à basse pression à une vitesse pouvant atteindre 1.200 km/h.