no_message

Société Aéroport Toulouse-Blagnac

Une société de droit privé

La société Aéroport Toulouse-Blagnac est une société de droit privé, créée au mois de décembre 2006 sous la forme d'une société par actions simplifiée. Elle a été transformée en Société Anonyme à Directoire et Conseil de surveillance, lors de l'assemblée générale extraordinaire du 21 mars 2007.

Son activité ?

Elle assure la gestion de l'aéroport de Toulouse-Blagnac qu'elle exploite dans le cadre d'une concession de service public consentie avec l'Etat jusqu'en 2046.

Les chiffres clés (2014)

  • 5e aéroport de France et 1er aéroport “business”
  • 1er aéroport régional de fret
  • 7 517 736 passagers (- 0,7 %)
  • 94 030 mouvements d’avions (-1,7 %)
  • 32 compagnie aériennes régulières : 16 lignes nationales et 45 liaisons internationales
  • le segment low cost représente 26,7 % du trafic total de la plateforme 
  • 120,6M€ de CA

Bilan 2014

L’année 2014 aura été marquée par la décision de l’Etat de mettre en vente une partie de ses parts dans le capital d’Aéroport Toulouse-Blagnac, la société gestionnaire de la plateforme aéroportuaire. A travers l’appel d’offres lancé pendant l’été, l’actionnaire majoritaire a ouvert la voie à des investisseurs nouveaux, lesquels ont montré un réel intérêt pour la quatrième plateforme régionale du pays.
L’État s’y était engagé, lors du vote de loi de modernisation des aéroports français, en 2005 : Toulouse-Blagnac aura donc été, en cette année 2014, le premier des grands aéroports régionaux lancé dans une procédure de rachat des parts détenues par l’État. L’opération, suscitant l’intérêt de grands groupes nationaux et internationaux, a montré l’attractivité et le potentiel de l’aéroport.

Après la désignation du groupement Symbiose comme acquéreur pressenti, la procédure s’est achevée au premier trimestre 2015. Le groupement Symbiose a choisi une société de droit français, la société CASIL EUROPE, pour être actionnaire d’ATB. Lors d’une Assemblée générale suivie d’un Conseil de Surveillance en date du 5 mai 2015, une nouvelle gouvernance a été mise en place. Au-delà de ce fait majeur, qui a profondément marqué la vie de l’entreprise pendant le second semestre de l’année, de nombreux travaux ont été engagés par le gestionnaire de la concession.

Le plus important est incontestablement la refonte du niveau Arrivées qui donnera un visage plus moderne, plus convivial et plus fonctionnel au rez-de-chaussée de l’aérogare. Initié avec l’aménagement du sas d’entrée qui fait face à la station terminus du tramway, le chantier s’inscrit logiquement dans la politique de qualité de service impulsée par la Direction de l’entreprise.

En matière de trafic aérien, 2014 a été marquée par une relative stabilité (7 517 736 passagers, -0,7 %), malgré un contexte défavorable lié au repli de l’offre de la compagnie Air France sur ses destinations européennes, ainsi qu’au mouvement social de ses pilotes, en septembre. Le choix de nombreuses compagnies de renforcer leurs dessertes existantes aura cependant permis d’atteindre un quasi-équilibre du trafic, au cours d’une année où l’offre low cost n’a pas progressé.
Le trafic national (-0,8 %)et international (+0,1 %) sont sur des tendances proches. Le trafic fret et poste a progressé en 2014, avec plus de 60 000 tonnes traitrées (+0,6 %).
Dans ce contexte de stabilité du trafic, les mouvements d’avions commerciaux sur la plateforme ont une nouvelle fois baissé (-3,4 %, 80 964 mouvements), grâce à l’utilisation d’avions de plus
grande capacité.

2015 devrait être marqué par une hausse significative du trafic, en raison des ouvertures de lignes déjà annoncées par plusieurs compagnies aériennes pour le programme Printemps-Eté. Côté pistes, cette année sera celle de la réfection de certains taxiways. C’est également en 2015 qu’un grand chantier d’extension de l’aérogare sera lancé, au niveau des Halls A et B, avec l’objectif d’accueillir dans des conditions optimales les passagers des compagnies low cost et régionales, à l’horizon 2017.