globe trottez

Le blog de l'aéroport de toulouse

Paroles de voyageurs

4 jours à Budapest : 2 toulousains à la découverte de la perle du Danube

Publié le 07 juin 2022

Hélène

Vadrouilleuse

J’ai eu la chance de visiter la belle Budapest en mars 2022, lorsque Ryanair reliait Toulouse à la capitale hongroise en vol direct. En 2 heures de vol environ, nous sommes passés de 12 à 0 degrés, mais avec un grand soleil, le choc thermique en valait la peine. Un séjour de 4 jours à deux que je vais résumer pour partager avec vous mes coups de cœur !

Image
Avion Ryanair Aéroport Toulouse

À l’aéroport de Budapest, rejoindre le centre-ville est facile avec le bus 100 E qui passe toutes les 20 min et coûte 3 euros l’aller.

Notre logement se situait à deux pas de la basilique Saint-Etienne en plein centre et ce lieu s’est avéré idéal comme point de départ de nos visites. Lorsqu’on arrive à Budapest, ce qu’il faut savoir c’est que la ville actuelle a été créée en 1873 par la fusion de Buda (alors capitale de la Hongrie), de Pest et d'Óbuda. La capitale est coupée en deux par le Danube : avec le quartier vallonné de Buda à l’ouest et le quartier plat de Pest à l’est.

Balade by night le long du Danube

Parlement de nuit, Budapest

En mars, le soleil se couche vers 17h30 à Budapest, mais si le froid se fait bien sentir (prévoyez à cette période bonnet et gants), quelle surprise de découvrir la ville de nuit ! Les bâtiments sont fortement éclairés pour mettre le patrimoine en valeur, et c’est une vraie réussite.

Avant d’apprécier notre première bière hongroise, nous nous sommes baladés le long du Danube en direction du Parlement. Nous longeons le tramway, et la vue nous donne un premier aperçu de la ville dans laquelle nous allons passer notre séjour. Le tramway jaune très typique est assez pittoresque, certains touristes l’utilisent pendant leur voyage. Pendant ces quelques jours, nous avons principalement utilisé le réseau de métro et… nos jambes !

La balade nous mène donc au célèbre Parlement de Budapest, qui est sans doute le monument le plus imposant de la ville. Je suis ravie de l’avoir découvert d’abord de nuit. Le surlendemain nous y sommes retournés pour une visite guidée, et j’ai trouvé l’extérieur encore plus majestueux by night.

Le reste de la soirée se résume en bière hongroise et goulash ! Il s’agit du plat national, à base de bœuf et de paprika. Plutôt appréciable pour se plonger dans la gastronomie locale, mais une fois sur les 4 jours suffira largement. Si la ville m’a complètement séduite, sa gastronomie elle, ne m’a pas emballée…

Synagogue de Budapest : la deuxième plus grande du monde

Image
Synagogue de Budapest

Le vendredi matin, direction le quartier juif, pour visiter la grande Synagogue de Budapest, qui est considérée comme la plus grande d'Europe et la seconde du monde par sa capacité d'accueil (3 500 places !) après celle de New York.

L’entrée offre automatiquement la possibilité d’avoir une visite avec un guide, et ça, ça change tout ! Nous avons eu la chance d’avoir un guide passionnant, qui ponctuait ses explications d’anecdotes.

De l’extérieur, la bâtisse est imposante, mais ce n’est RIEN en comparaison de l’intérieur. Passée la porte principale, (et la distribution de kippa pour les hommes), quel choc visuel, on ne sait pas où donner de la tête !

Pour l’anecdote, cette synagogue est l'une des rares à posséder un orgue (avec la Grande synagogue de Paris ou celle de Prague). Et jouer de la musique étant interdit durant le chabbat, c'est un non-juif qui doit jouer de l’instrument pendant les cérémonies. La synagogue ayant été construite par des chrétiens, à l'image d'une église, elle est sûrement la seule à posséder une chaire.

La visite se fait en deux temps, après avoir découvert l’intérieur, le guide nous emmène à l’extérieur côté jardin.

Pendant la Seconde Guerre mondiale le ghetto de Budapest a été établi tout autour de cette synagogue, et est devenu par la suite un camp de concentration. On trouve un cimetière dans le jardin de la synagogue, à l’endroit où plus de 2000 personnes ont perdu la vie.

Juste à côté du cimetière, on peut voir le Parc de Mémoire qui rend hommage aux héros, et personnes qui ont le plus aidé les juifs. L’Arbre des victimes de l’Holocauste, juste à côté, est une œuvre émouvante, les noms des victimes sont écrits sur les feuilles de cet arbre.

Le Bastion des pêcheurs et l’église Mathias : paradis des instagrameurs

Eglise Mathias Budapest

Direction l’autre côté du Danube, pour découvrir le Bastion des Pêcheurs, et la majestueuse église Mathias, l’église catholique la plus connue de la ville.

Le Bastion des Pêcheurs est un belvédère sur la colline côté Buda (la rive ouest du Danube). On peut y contempler toute la rive est, Parlement inclus. La vue est imprenable ! Notre première découverte de ce spot était donc en journée, et le coup de cœur a été tel que nous avons décidé d’y retourner le dernier jour… au lever du soleil ! Spectacle garanti, le soleil se lève sur la ville (et les influenceurs sont bizarrement moins nombreux qu’en pleine journée 😊).

Le Bastion des Pêcheurs se prête à la flânerie. Le bon plan : une courte sieste ou bouquiner avant de repartir à l’aventure.

À deux pas du bastion, l’église Mathias est bien perchée sur sa colline. C’est là qu’ont été couronnés François-Joseph Ier et Élisabeth, dite « Sissi », roi et reine de Hongrie. L’accès à l’intérieur de l’église est payant, environ 5€. De là, nous avons marché jusqu’au Château de Budapest (aussi appelé Palais Royal), puis nous sommes redescendus pour rejoindre le Danube. Il existe un funiculaire qui rejoint le château au bas de la colline, mais comme il fait beau, on en profite au maximum !

Le Pont de la liberté, et croisière de nuit sur le Danube

Halles de Budapest

La balade hongroise continue donc et nous longeons le fleuve jusqu’au pont de la Liberté, que nous traversons. Le tramway le traverse, ce qui rend le lieu encore plus spécial (et instagramable bien entendu). Ce pont reste notre petit préféré, même si le Pont des Chaînes vaut clairement le détour aussi !

Au bout du pont, les Halles centrales de Budapest nous attendent. Cet édifice, assez remarquable par son architecture, abrite l’un des marchés les plus connus de la ville. Nous ne nous y sommes pas beaucoup attardés, mais les halles peuvent être intéressantes pour s’immerger dans la gastronomie et l’artisanat du pays (cela reste toutefois assez touristique et sans doute plus cher qu’ailleurs).

Le soir venu, en bons touristes nous embarquons pour 1h de croisière sur le Danube by night ! Un peu cliché certes, mais un must do absolu ! Découvrir la ville et ses monuments depuis l’eau est très appréciable, et encore une fois, à Budapest l’architecture est extrêmement bien mise en valeur le soir venu. Et puis comment refuser une petite coupe de champ’ sur le pont du bateau (inclue dans la croisière !) ? Même les couvertures sont prévues pour ne pas avoir trop froid (le soir ça pique un peu).

Le panorama à ne pas manquer en haut de la Basilique Saint Etienne

Panorama en haut de la Basilique Saint Etienne, Budapest

Le lendemain matin, cap vers la basilique Saint Etienne, littéralement à quelques pas de notre appartement. L’intérieur de la basilique est vraiment à découvrir, mais le bon plan, c’est de monter dans la tour (environ 1,50€). En haut, on profite d’une vue panoramique sur toute la ville ! Pas mal pour repérer de loin la prochaine visite. Sur la même place que la Basilique, faites un stop au Akademia Italia Budapest : leur capuccino est une tuerie 😊

La visite du célèbre Parlement

Visite du Parlement, Budapest

Nous partons à pieds au Parlement pour une visite guidée de ce lieu emblématique. Un conseil, réservez la visite à l’avance car sur place c’est souvent complet, même en basse saison. La visite est plutôt sympa, même si notre guide était beaucoup moins passionnant que celui de la synagogue !

Quelques chiffres sur le Parlement : 17 ans de construction, 18 000 m2 qui recèlent 40 kilos d’or, et un dôme qui culmine à 96 mètres de haut. Depuis 1902, le Parlement hongrois est le siège de l'Assemblée nationale et héberge les services parlementaires ainsi que la Bibliothèque de l'Assemblée nationale.

Le must do de Budapest : les thermes !

Image
Les thermes de Gellert à Budapest

La journée continue sur une note beaucoup plus reposante, puisque nous filons vers les thermes de Gellért. Car qui dit Budapest dit forcément les thermes ! Gellért n’est pas le plus connu, mais c’est celui qui nous avait le plus attiré à la lecture des guides. Cet établissement thermal situé dans un hôtel Art Nouveau au pied du château est incroyable. La déco intérieure est splendide, et on y trouve un large choix de bassins.

On peut profiter de bassins avec plusieurs températures, et ça monte jusqu’à… 40 degrés ! Mieux que Calicéo 😉 Le challenge : réussir à se baigner dans le bassin froid en extérieur (tellement vivifiant) !

Ici pas besoin de réserver, on arrive aux thermes, et on kiffe ! Pensez aux serviettes, car on peut en louer mais c’est un supplément.

Spot apéro à la Statue de la liberté et découverte d’un Ruin Bar

Vue de Budapest depuis la statue de la liberté

Comme les thermes ça creuse, notre programme pour la fin de la journée s’est résumé à un petit apéro à la statue de la liberté, moins connue que celle de New York certes, mais très symbolique à Budapest. Elle surplombe la ville, et le soir le panorama y est très beau. En une vingtaine de minutes depuis les thermes, nous étions posés pas loin de la statue avec nos chips, bières, et le panorama à nos pieds.

Image
Ruin bar à Budapest

La soirée a ensuite continué dans un des fameux "ruin bars". Véritables institutions, et très branchés, ces bars sont situés dans des immeubles abandonnés, et prennent possession de la cour intérieure et plusieurs étages.

Chacun a une ambiance unique, le style, la déco et la musique sont uniques. Nous avons opté pour Szimpla Kert, l’un des plus emblématiques.

Petite pause au Bois-de Ville avant de faire la star sur la Place des Héros

Place des héros à Budapest

Avant de repartir à Toulouse, et après le lever matinal pour admirer le lever de soleil depuis le Bastion des Pêcheurs, nous avons bullé au "Bois-de-Ville", le plus grand espace vert de la ville (120 hectares).

À l’entrée du parc, on trouve la Place des Héros, avec ses statues érigées en l’honneur des chefs des 7 tribus fondatrices de Hongrie. Le complexe architectural a été déclaré Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Après toutes ces belles découvertes, retour dans notre Ville rose ! Après 4 jours on ne parlait toujours pas un mot de hongrois et on n’était pas fan du goulash, mais on avait des souvenirs plein la tête et des photos plein le téléphone 😊