globe trottez

Le blog de l'aéroport de toulouse

Paroles de voyageurs

Séjour à Malte : comment j'ai découvert l'île en pédalant !

Publié le 13 octobre 2020

Pauline Perrier

Blogeuse voyage

Faire un road trip à vélo ? Je dois vous avouer que je n'y aurais jamais pensé. Déjà parce que j'ai la motivation d'une marmotte, et ensuite parce que je suis plutôt salles climatisées que sentiers escarpés. Mais cet été, j'ai décidé de me challenger pendant les sept jours de mon séjour à Malte ! Et si j'ai réussi, autant vous dire que vous pouvez tous y arriver. Pour cela, bien sûr, il vous faudra prévoir votre itinéraire à l'avance et prendre en considération la réalité du terrain et vos capacités. Vos vraies capacités physiques, pas celles que vous rêveriez d'avoir, car c'est la clé d'un voyage réussi. Alors, l'aventure vous tente ? Suivez le guide !

La Valette, Malte

Ce qu’il faut savoir avant de planifier votre tour de vélo pendant votre séjour à Malte

Malte est une petite île, dont on fait rapidement le tour en voiture. À vélo, vous pourrez donc profiter plus tranquillement des paysages à couper le souffle qui vous entourent. Avec seulement 246 km² de superficie (316km² si vous parcourez tout l'archipel), l'île fait seulement deux fois la taille de Toulouse ! A 10km² près, mais pour un sportif comme vous, c'est anecdotique. Ensuite, le point culminant de l'île est le Ta' Dmejrek avec 253 m d'altitude. Si vous poussez votre road trip sur l'île de Gozo, le point culminant est alors de seulement 190 m d'altitude, et c'est le Ta' Dbiegi. Alors oui, vous aurez un peu mal aux cuisses en grimpant au sommet de ces falaises, mais le reste du temps, les sentiers sont relativement plats. Pour les débutants et les familles, Malte est tout simplement la destination idéale pour s'initier au road trip en vélo ! Déjà, l'anglais est l'une des deux langues officielles du pays, avec le maltais. Il vous sera donc facile d'échanger avec les habitants, qui sont chaleureux et bons vivants. Qui plus est, de nombreuses pistes cyclables sont aménagées. Si vous pouvez inventer votre propre itinéraire avec une carte ou un GPS, je vous recommande tout de même de bien vous renseigner sur les itinéraires prévus pour les cyclistes, car certaines routes sont bien escarpées et que les automobilistes ont une conduite parfois hasardeuse.

Village de Popeye, Malte

Mon itinéraire vélo 

Après avoir atterri à l'aéroport, j'ai pris un bus pour me rendre à San Giljan où se trouvent plusieurs boutiques de location de vélo. Pour cela, comptez une quinzaine d’euros par jour pour un VTT basique. Mon backpack sur le dos, je sillonne les alentours pour découvrir cette ville très touristique. Pour le premier jour, j'ai décidé d'y aller doucement. Même si je n'ai pas l'intention de passer plus d'une après-midi à San Giljan, ville festive et polluée par les activités touristiques, il faut le dire, je paresse un peu sur la plage avant de me rendre au Cat Village. Il s'agit d'une ruelle peuplée de chats errants qui est devenue assez touristique et où on peut recevoir quelques câlins de félins. Ce n'est pas une attraction, la ruelle attire seulement par ses couleurs et ses petits occupants. Le soir, je pousse jusqu'à La Valette où se trouve mon hôtel.

Découverte de La Valette

Le lendemain matin, j’enfourche mon vélo de bonne heure pour observer le lever du jour sur Breakwater Bridge, un pont qui se jette dans la mer. Il n'a pas d'intérêt particulier, mais si vous cherchez un grand bol d'air frais au petit matin, c'est idéal. Je prends ensuite le temps de découvrir La Valette avec la Merchants Street puis les jardins de Barrakka. Une balade qui en met plein les yeux, avec ses grandes arches plantées face à la mer. Je reprends ensuite mon vélo et poursuis jusqu'à la tombe de Ħal Saflieni, une structure bâtie dans la roche et souterraine, comportant de nombreuses chambres et qui serait un cimetière préhistorique.

Exploration du sud-ouest de l'île

Après une bonne nuit de repos, je repars avec mon sac à dos pour visiter le sud-ouest de Malte. Je laisse mon sac en consigne dans mon prochain hôtel et pars me délasser à la baie Għar Lapsi. Je loue un masque de snorkeling et m'abandonne à l'exploration des crabes et des poissons. Dans cette crique à l'eau transparente, c'est le paradis ! Je pédale ensuite jusqu'à la Grotte Bleu, en faisant un détour pour observer de loin les ruines préhistoriques sur le site Ħaġar Qim.

En attendant Gozo, des sentiers en bord de mer

Falaises de Gozo, Malte

Les deux jours suivants, je longe tranquillement la côte pour gagner le nord de l'île. Cependant, je ne manque pas de faire quelques étapes en chemin, sur le site préhistorique Misraħ Għar il-Kbir ou aux falaises Dingli pour profiter de la vue saisissante. Il ne me reste que deux jours avant de rentrer, alors j'essaie de me laisser surprendre au maximum à chaque détour. J'arrive au magnifique Popeye Village, qui a servi de décor à la comédie musicale éponyme dans laquelle a joué Robin Williams.  contemple avec satisfaction les eaux turquoises qui s'étalent à mes pieds. Clairement, ça valait la peine de pédaler !

Dernière étape, Gozo

Après une nuit à Mellieħa, que j'ai pu visiter en fin d'après-midi et en soirée, je rejoins Gozo en ferry. Là, il s'agit surtout de savourer une dernière journée de détente avant de prendre un bus le lendemain, puis l'avion. J'explore la citadelle de Victoria (Ir-Rabat) et la Basilique Saint-Georges, fameuse favorite de mon voyage à Malte. Fatiguée par les derniers jours de pédalage intense, je décide de m'en tenir à la capitale pour la visiter en profondeur. Ainsi, je peux découvrir toutes ses richesses sans en rater une miette !

Envie de tenter l’aventure ? Envolez-vous dès maintenant pour Malte !