globe trottez

Le blog de l'aéroport de toulouse

Paroles de voyageurs

Ma famille et moi en Corse

Publié le 19 juillet 2021

Luce V.

Blogeuse voyage

Visiter la Corse a toujours fait partie de mes rêves : pourquoi ? Car cette île, regorge de surprises et de lieux incroyables. Alors, accompagnée par mon mari et mes deux bambins de 7 et 5 ans, nous avons pris nos billets depuis Toulouse.

 

Prêts à revivre ce voyage avec moi ? Allez, c’est parti !

 

Figari, réserve naturelle pleine de richesses

Nous avons décidé de commencer notre voyage à Figari, au sud de la Corse. Après un rapide vol en avion avec AirCorsica, je découvre une commune aux routes et sentiers sinueux sur le chemin du gîte. Figari fait partie de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio, ce n’est donc pas étonnant de constater de nombreuses criques qui l’entoure ainsi que des sentiers de randonnée. Nous avons eu de la chance avec la météo, car par beau temps il est possible d’apercevoir la Sardaigne !

Pour notre première vraie journée de vacances, nous avons décidé de commencer en douceur avec les criques et les plages du coin. La crique Pointe Ventilegne est peu fréquentée des touristes et totalement préservée dans son environnement naturel. C’est une plage vraiment agréable et reposante. Nous nous sommes garés sur un parking à seulement 10min à pied de la crique, ce qui a été très pratique pour les enfants. Pensez à prendre des chaussures de baignade, car le fond de l’eau est rocailleux par endroits. A midi, nous avons eu la chance de déjeuner dans le magnifique restaurant Pozzo Di Mastri, à la cuisine méditerranéenne, et à la décoration bucolique. Un vrai régal !

Nous avons ensuite pris la route vers Bonifacio pour y passer le reste de la journée. A seulement 20 kilomètres de Figari, cette ancienne ville forteresse est fascinante et se situe en haut d’une falaise, offrant une vue époustouflante sur la mer. Sachez qu’il est possible de faire un tour en bateau pour observer la ville d’un autre point de vue !

Image
Promenade du côté de Bonifacio

Promenade du côté de Bonifacio

Après une bonne nuit de sommeil, nous avons choisi pour notre deuxième journée de visiter Porto-Vecchio, située un peu plus au nord que Figari. Cette matinée-là, nous avons profité du cœur de la ville et admiré le petit port qu’elle accueille. Les plages avoisinantes sont splendides. Nous avons choisi celle de Palombaggia pour son sable blanc et ses eaux turquoises. Observer les îles Cerbicales depuis notre serviette, et se reposer à l’ombre des pins parasols, quel délice ! A seulement 10 kilomètres du centre-ville de Porto-Vecchio, cette plage est en effet un réel joyau.

Pour le dîner, nous avons opté pour le formidable domaine de Piscia : dans cette ferme auberge, l’ambiance est unique en son genre et nous a permis de déguster des produits frais, locaux et fermiers. Je la recommande à tous !

 

Ajaccio, ville balnéaire forte de son histoire

Après ces deux jours à Figari, nous avons pris nos valises direction Ajaccio. Ville la plus touristique de l’île, avec ses quartiers modernes et ses grandes voies, elle a su conserver son authenticité.

Nous avons donc profité du beau temps pour se balader tranquillement dans les petites rues colorées et enchevêtrées de palmiers. La citadelle, les remparts, la place Foch et les autres monuments historiques racontent vraiment une histoire unique. Napoléon Bonaparte est l’emblème de la ville, car né ici. La visite de sa maison d’enfance, transformée en musée, nous imprègne d’une ambiance particulière et ravivent les souvenirs d’école. Les enfants ont adoré !

Impossible de visiter Ajaccio sans jeter un coup d’œil au port ! Ses allées sont animées du matin jusqu’au soir et la nuit les jeunes affluent afin de participer à l’ambiance festive et conviviale qui l’imprègne. Si vous êtes plutôt matinaux, vous aurez peut-être la chance d’observer les pêcheurs rentrant au port avec leurs filets remplis de poissons.

Pour terminer la journée, nous avons opté pour la visite du parc « A Cupulatta », qui est un vrai repère pour les amoureux de la nature. Il est parfait pour les enfants car il leur permet de se sensibiliser à la préservation de l’environnement tout en découvrant le mode de vie des tortues terrestres et aquatiques.

Nous ne pouvions résister ce soir-là à une dégustation des produits locaux : vins, liqueur de myrte, fromages et charcuteries corses, soupe de poissons, et pour finir sur une note sucrée le fameux ambrucciata, une pâtisserie au fromage corse et au citron. Un vrai régal !

Image
Charcuteries corses

Charcuteries corses

Le lendemain matin, nous avions très envie de profiter du marché d’Ajaccio et d’en ramener un souvenir. Il est ouvert du mardi au dimanche matin pour les produits frais, et s’agrandit des étals des maraîchers le week-end ainsi que des vêtements et bijoux fantaisies.

Situé sur la place Campinchi, la Halle Gourmande abrite producteurs et artisans. Nous avons apprécié goûter les différentes spécialités afin de mieux choisir ce que nous allions ramener ! Olives, épices, vins locaux, fromage de brebis, charcuterie de porc, poisson, miel de clémentine, la noisette sous toutes ses formes … il y en a pour tous les goûts.

Enfin, pour notre dernière après-midi à Ajaccio, nous avons décidé de nous lancer dans une randonnée afin de profiter du charme méditerranéen et des magnifiques paysages. A Ajaccio, les randonnées offrent des panoramas incroyables sur les embruns, la faune et la flore.

Le chemin des douaniers, bien que très connu, mérite l’engouement qu’il suscite. En effet, il est très bien aménagé et préservé et relie le célèbre site des Sanguinaires et la plage de Saint-Antoine plus au Nord. En 2h30 il est possible de faire l’aller-retour de 8 kilomètres. Cette balade plaira aux enfants car elle totalement accessible et relativement plate. Sur la promenade, vous admirerez granit rose, eaux turquoise et même un port naturel.

Image
Randonnée vers les Sanguinaires en Corse

Randonnée vers les Sanguinaires

 

Calvi, entre mer, montagnes et forêts

Pour nos derniers jours sur l’île de Beauté, nous avons opté pour la belle ville de Calvi, située au nord-ouest. Pour nous, c’est réellement l’une des plus belles villes de Corse grâce à son environnement qui combine mer, montagnes et forêts. Construite par les Génois entre le 13e et 16e siècle, elle est constituée de deux tours et de cinq bastions.

Il faut absolument commencer votre visite par la citadelle ! La balade dans ce quartier et le long des remparts est idéale pour admirer les points de vue sur la ville et la mer. Pour mieux comprendre ce quartier, pensez à louer un audio-guide à l’office du tourisme sur le port de plaisance.

Dans cette même partie de la ville, nous avons pu jeter un coup d’œil à l’église Saint-Jean-Baptiste, classée monument historique, l’ancien palais des gouverneurs génois, l’oratoire Saint-Antoine ou encore la maison natale de Christophe Colomb, aujourd’hui en ruines. C’était très agréable de pouvoir se promener sans avoir besoin de prendre la voiture et de tout visiter à pied.

Image
Port de Calvi

Port de Calvi

Le port de Calvi est très joli et les bars et restaurants branchés avec vue directe sur les bateaux, nous ont donné envie de faire une excursion sur l’eau. Nous avons beaucoup aimé découvrir de cette manière la réserve naturelle de Scandola. En quatre heures, avec un arrêt réservé au snorkeling pour observer la faune sous-marine, vous découvrirez le paysage sculpté par l’érosion. Les roches rouges plongent dans la mer et contrastent avec le bleu intense de l’eau et avec un peu de chance vous pouvez tenter d’apercevoir le balbuzard pêcheur ; Non ce n’est pas un pokemon corse mais l’oiseau emblématique de Scandola. Observez bien les falaises à la recherche des grottes et des rochers aux formes étonnantes. N’hésitez pas à réserver votre balade en avance car ces sorties sont très prisées !

Après avoir mangé dans un petit restaurant avec vue sur la mer, nous avons opté pour une promenade à cheval dans la pinède, afin de profiter de la brise marine et de la vue exceptionnelle. Que vous soyez débutants ou expérimentés, se balader à cheval sur le sable est très agréable. Ceux qui le souhaitent peuvent même monter à cru, c’est-à-dire sans selle, et se baigner avec votre monture ! Je vous conseille plutôt de réserver en fin d’après-midi ou en soirée pour profiter de la fraîcheur et du coucher de soleil.

Image

Promenade à cheval sur la plage

Le lendemain, nous avons choisi de tirer parti des magnifiques plages calvaises. La plage de la Pinède est accessible à pied depuis le centre-ville donc est par conséquent très prisée. Le festival « Calvi on the Rocks » y a lieu tous les ans. Nous nous sommes alors dirigés vers la plage de Sainte-Restitude, juste à la sortie de Calvi, car beaucoup plus calme.

Cette crique s’ouvre sur un horizon de galets, rochers et vagues azures. C’était très amusant de chercher les célèbres yeux de Sainte-Lucie, des coquillages enroulés emblématiques de la Corse ! Ces porte-bonheurs font de parfaits souvenirs.

Nous avions envie de visiter les alentours de Calvi de manière originale pour notre dernière journée. Selon les locaux, le train Trinichellu est le meilleur moyen de visiter l’île et d’en découvrir un maximum, sur un rythme calme et agréable… Le Trinichellu part le long du littoral et traverse maquis, citadelle, faune sauvage et autres magnifiques paysages corses jusqu’à Ajaccio. Nous avons adoré ce moyen de transport authentique et hors du temps. Parfait pour voyager sans se fatiguer !

 

Et c’est ici que notre voyage se termine ! Nous avons adoré les paysages corses, l’ambiance chaleureuse et la facilité à pouvoir visiter le maximum de choses à pied. J’y retournerai avec plaisir afin de visiter le reste de l’île car il reste beaucoup de lieux à découvrir. Tout au long de l’année de nombreux vols vous emmènent en Corse au départ de Toulouse, ça tombe bien car elle se découvre à chaque saison !

A noter : Pour partir en Corse cet été, pensez à présenter votre pass sanitaire (certificat vaccinal ou test PCR (- de 72h) ou antigénique (- de 48h).