globe trottez

Le blog de l'aéroport de toulouse

Paroles de voyageurs

Mon “slow travel” à Budapest, une expérience pleine d’authenticité

Publié le 14 septembre 2020

Pauline Perrier

Blogeuse voyage

Mai 2019. J’ai envie de changer d’air et mets le cap sur la Hongrie sans savoir qu'en attendre. J'ai pris mes billets sur un coup de tête, parce qu'ils étaient à moins de 100€ et que je ne connais pas encore l'Europe de l'Est. Du peu que je sais, Budapest est une capitale à taille humaine qui dégage un charme singulier. L’endroit idéal pour m’initier au slow travel ! 

Le slow travel : Quand prendre son temps devient la grande découverte de votre voyage

Image
Voyageuse Aéroport Toulouse

Tout voir, tout tester, tout photographier. Courir d'un monument à l'autre, passer devant des chefs-d’œuvre sans vraiment s'arrêter, sans lire les légendes inscrites à leurs côtés. Cela vous semble reposant ? Moi, je ne trouve pas. Alors je me suis mise au slow travel.

Le slow travel, c'est tout simplement un mode de voyage où l'on prend le temps. On pose des vacances plus longues et on s'accorde des journées moins chargées. On se ressource et on se repose. Pour profiter pleinement de ce rythme, Budapest est la destination idéale !

Carnet de bord : 2 semaines à Budapest en slow travel, c'est comment ?

Budapest est une capitale que l’on peut facilement visiter lors d’un city-trip de 3 ou 4 jours. Mais si vous rêvez d’évasion, la ville regorge de lieux cosy où se détendre. Il est également aisé d’y attraper un train pour explorer les alentours et se balader dans la nature le temps d’une journée. C’est pour cela que j’ai opté pour cette destination afin de m’initier au slow travel.

Halles Centrales Budapest

Budapest, faisons connaissance

J’ai fait le choix de ne pas planifier mon séjour à l’avance. Ce n’est qu’une fois dans le train qui me conduit de l’aéroport à la gare de Budapest-Nyugati, la plus proche de mon logement réservé sur Airbnb, que je relève quelques noms de monuments incontournables. Je les entre dans ma Google Maps pour identifier les quartiers d’intérêt et décide de ne les visiter que lorsque je passerai à proximité, sans programmer d’itinéraire.

D’entrée, la capitale m'en mets plein les yeux. La gare, déjà, avec son imposante verrière, sa symétrie parfaite, ses arches et ses tourelles me laisse bouche bée. Mais quand je sors dans la rue pour marcher jusqu'à mon appartement, je suis aussitôt séduite par les petites rues aux façades chargées d'histoire et la présence de végétation tout au long du chemin de fer.

Une capitale à taille humaine

Pour ce séjour, j’avais vraiment envie de calme. Budapest est idéale pour un slow travel car on peut facilement s’y déplacer à pied, ou en tram. Cela m’a permis de flâner dans les rues et de me laisser surprendre par les stands colorés de street-food qui se tiennent derrière des palissades de taule et les boutiques excentriques abritées derrière des portes en bois plutôt quelconques. Les premiers jours, je suis principalement restée du côté de Pest. Après une balade au bord du Danube, où j’ai pu découvrir les sculptures “Chaussures au bord du Danube” un mémorial de la Shoah, j’ai atterri au Parlement. C’est un bâtiment imposant de style néo-gothique que j’ai eu la chance de pouvoir visiter sans réservation

Tramway Budapest

Une ville bohème où il fait bon flâner

Comme de nombreuses villes européennes, Budapest est chargée d’histoire et cela se sent à travers son architecture. Surtout du côté de Buda, avec l’impressionnante église Notre-Dame-de-l'Assomption de Budavar et le Bastion des pêcheurs. L’ambiance est chaleureuse, on peut facilement suivre l’évolution de la capitale au fil du temps et il est très agréable de s’y promener. La détente et l’évasion étant les mots d’ordre du séjour, je me suis régulièrement attablée aux terrasses de petits cafés cachés dans des ruelles. Sur la place Kossut, par exemple, on peut déguster son café en observant le parlement et le Bastion des pêcheurs, de l’autre côté du Danube.

Architecture Budapest

Une escapade au vert dans les environs de Budapest

Après une semaine à sillonner la capitale, on peut dire qu’elle m’est devenue familière et j’ai envie de changer d’air. J’attrape donc un train à Budapest-Nguyati qui me conduit à Esztergom, l’ancienne capitale de la Hongrie, en moins d’1h30 de trajet. Avec sa basilique perchée au bord du Danube et ses maisons colorées, Esztergom est une ville pleine de charme. Les rues se reflètent dans l’eau et les photographes apprécieront les clichés uniques que l’on peut en tirer. C’est la destination idéale pour une excursion à la journée, surtout si vous souhaitez vous ressourcer dans un cadre bucolique, car la verdure, ce n’est pas ce qui manque à Esztergom !

Prendre le temps de prendre soin de soi

Impossible de visiter Budapest sans profiter de ses thermes. Le bien-être et la détente, c’est tout de même la spécialité de la capitale ! Pour ma part, j’ai opté pour les thermes Gellert. J’ai été séduite par la décoration exceptionnelle qui m’a projetée dans un univers mêlant Rome Antique et Atlantide. Qui plus est, ces thermes ne sont pas loin du Bastion des pêcheurs, où j’ai eu envie de retourner flâner après mes quelques heures de relaxation. S’il n’est pas nécessaire de prendre un billet pour voir le Bastion, celui-ci est indispensable pour marcher au milieu de la galerie. J’ai choisi d’en prendre un afin de photographier au mieux la vue imprenable que le lieu nous offre sur l’ensemble de Budapest.

Thermes Budapest

Lieux emblématiques et gourmandises

J’avais gardé quelques sites incontournables pour la fin de mon séjour. Entre deux ballades, je visite donc l’Opéra et la Grande Synagogue, où il est possible d’assister à une visite guidée. Je vous le recommande vivement, car c’est un lieu chargé d’histoire. Je me rends également plusieurs fois au Szimpla Kert, un vaste hangar où sont regroupés des bars aux décorations excentriques et atypiques. C’est tout simplement LE lieu incontournable où sortir. Peu importe que vous préfériez la bière ou le vin, il y en a pour tous les goûts, et l’explosion de couleurs qui règne dans les lieux vaut le détour. Enfin, les halles centrales sont une étape pour tous les amateurs de bonne gastronomie, et vous pourrez y goûter les langos, une pâte de beignet badigeonnée d'ail et de fromage, typique de Budapest. Pour finir, j’ai consacré ma dernière journée à la visite du Château de Vajdahunyad, aujourd’hui transformé en musée. Des stands ambulants vendent des pâtisseries devant la herse, et je vous recommande vivement de vous arrêter pour goûter un Rétes, le Strudel hongrois.

Búcsú Budapest !

Impossible de visiter la ville sans déguster un Kurtosalac,. Aussi appelées Chimney Cake ou gâteaux cheminées, ces pâtisseries se trouvent sur les marchés et les stands de street-food. Il s’agit d’une brioche cuite au feu de bois, à la fleur d'oranger et qui peut être agrémentée d'autres parfums - cannelle, chocolat, sucre...

Je repars de mon séjour hongrois enchantée et, surtout, ressourcée. J’ai apprécié découvrir cette capitale sans me presser, sans programme établi, et la possibilité de sauter dans un train à tout moment pour explorer les alentours de la ville. Cela ne fait aucun doute, quand on a besoin de s’évader et de recharger ses batteries, le slow travel est le mode de voyage à adopter !

Et vous, quand est-ce que vous levez le pied en testant le slow travel ?

Crédits Photos :

  • Création La Collab - Pauline PERRIER